Waste2Glass, la vitrification des déchets nucléaires

You are currently viewing Waste2Glass, la vitrification des déchets nucléaires

Si elle est très efficace, la vitrification des déchets nucléaires est complexe et couteuse. C’est pour cela qu’on la réserve aux déchets les plus dangereux, ceux à haute activité (HA-VL). Un procédé développé par Veolia, permettrait de vitrifier de manière très efficace à moindre coûts: Geomelt. Pour le développer, le grand groupe s’est associé à Cyclife d’EDF pour créer Waste2Glass.

L’entreprise Waste2Glass

Le 30 novembre 2021, Veolia Nuclear Solutions et Cyclife (EDF) ont créé ensemble Waste2Glass par l’intermédiaire de leurs filiales respectives Cyclife et Asteralis. L’objectif est de développer et commercialiser la technologie de vitrification GeoMelt de Veolia. C’est la deuxième coentrepise entre les deux géants dans le secteur, deux ans après Graphitech.

Une usine pilote se trouvait à Limay (78520). La coentreprise, officiellement créée le 1er février 2022, s’est installée à côté, 291 Avenue Dreyfus Ducas, à Limay.

La technologie GeoMelt

Geomelt permettrait de faciliter et généraliser l’utilisation de la vitrification. Veolia aurait déjà traité grâce à ce procédé 26 000 tonnes de déchets radioactifs, notamment aux Etats-Unis.

C’est un procédé de vitrification thermique qui aurait plusieurs atouts:

  • Sa mise en oeuvre industrielle serait “relativement simple“,
  • Il réduirait considérablement les volumes de déchets par rapport au confinement dans du ciment
  • Sa résistance à la lixiviation (la dissolution lente des matières solides en présence d’eau) serait extrêmement élevée.
Aperçu de la vitrification GeoMelt développé par Veolia. Crédit : Veolia

Voici comme il est décrit :

La technologie GeoMelt utilise un courant électrique pour la fusion des matériaux et leur vitrification. Pendant la fusion, les déchets dangereux sont détruits par l’exposition à des températures élevées (qui les ramène à des éléments chimiques simples tels que le carbone, le chlore etc…) et les radionucléides sont capturés dans une matrice de verre (il ne s’agit pas d’un enrobage mais de liaisons chimiques). La forme du conteneur GeoMelt est adaptée de telle façon qu’après la fusion, le verre à l’intérieur du conteneur puisse être stocké directement avec la géométrie obtenue.

https://www.nuclearsolutions.veolia.com/fr/our-expertise/technologies/vitrification-des-dechets-technologies-geomelt

L’innovation a mérité à Veolia un World Nuclear Exhibition Award en 2021.