fbpx

La digitalisation permet de réduire la consommation de ressources à production égale : meilleurs rendements agricoles, machineries plus efficaces, chauffage optimale … C’est donc un enjeu greentechs pour une économie plus soutenable.

Panga propose ainsi une plateforme de gestion des bâtiments. Cette startup a la particularité de traiter les données localement, s’inscrivant dans la logique du Edge Computing. Elle a accepté de répondre à nos questions.

Quels sont les enjeux environnementaux auxquels répond Panga ?

Nous sommes positionnés sur deux enjeux environnementaux majeurs : la sobriété énergétique au sein des bâtiments, et les économies d’énergie de nos systèmes d’informations. 

  • En France, le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur d’énergie. Il représente 40% de la facture énergétique et c’est le deuxième poste d’émissions de gaz à effets de serre. Certaines études démontrent qu’après rénovation, les habitudes de consommation des résidents évoluent. En effet, les rénovations entraînent une baisse des charges mais également une augmentation de la consommation, pouvant annuler les gains énergétiques réalisés. Ainsi, pour mieux maîtriser ses dépenses énergétiques, il faut informer les résidents et les aider à mieux comprendre leurs consommations. Enfin, l’automatisation des bâtiments et notamment du thermostat peut réduire les pertes d’énergies de 10 à 30%.
  • Aujourd’hui, nos bâtiments fonctionnent sur le modèle en silos, c’est-à-dire que nos données sont transmises sur différents réseaux (éclairage, chauffage, ventilation, compteurs énergétique, vidéosurveillance, interphonie…) qui ne communiquent pas entre eux. Il y a donc une multitude d’équipements redondants et une gestion des données complexifiée. Pour palier à cela, il faut les mutualiser (compteurs, GTB/GTC, interphone, tablette…).

En tant que citoyens et résidents d’un bâtiment, nous générons beaucoup de données et qui ne cessent de grandir de manière exponentielle avec le développement des Smart Buildings et Smart Cities.

Toutes ces données, qui sont générées et réutilisées à l’intérieur du bâtiment, sont traitées et stockées dans des Cloud extérieurs, avant de revenir à leur point de départ. Il faut donc chercher à limiter ces transactions. On estime que les datacenters consomment 1% de l’énergie mondiale. Environ 35% de cette énergie est investie dans des systèmes de refroidissement, dû à la chaleur générée par la concentration des serveurs de calculs.

Décentraliser ces systèmes d’informations permettrait d’avoir des systèmes de refroidissement mécaniques, qui ne consomment pas d’énergie. Par exemple, la chaleur produite pourrait être réutilisée directement dans les logements en hiver et réduire la facture énergétique pour chauffer nos bâtiments.

Quelle solution propose Panga ?

Notre solution a pour objectif d’aider les résidents à consommer mieux et moins, en traitant localement les données. Ainsi grâce à un ensemble d’applications, nous simplifions l’accès aux données des utilisateurs du bâtiment et de la ville de demain. Ces applications, choisies par le client, sont alors disponibles sur des supports fournis par nos soins. Ces derniers fonctionnent comme un système d’exploitation pour smartphone. Notre solution est à destination des promoteurs immobiliers et des facility managers. Nous intervenons sur les marchés du Smart Home, Smart Building et Smart City.

Nous concevons une infrastructure réseau modulaire, sécurisée et multi-services à l’échelle du bâtiment, du quartier et de la ville, pour transformer ces derniers en plateforme de services et réduire les infrastructures et les coûts de communications. Ce système s’appelle B-NOS (marque déposée et propriété de Panga SAS), il est construit autour des IoT avec une approche EDGE et Grid Computing, ainsi que la conception d’un BOS (Building Operating System). 

Quelle valeur ajoutée Panga apporte à ses clients ?

Notre solution permet une meilleure gestion des données liées au bâtiment. Elle permet : 

  • D’être plus réactif : Grâce à un traitement en local, on peut ainsi analyser la consommation d’énergie du bâtiment plus facilement.
  • D’assurer une sécurité accrue : Chaque entité n’a accès qu’à ses propres données, il est impossible d’accéder à celles d’une autre entité. 
  • De limiter les coûts et infrastructures de communication : Limiter le déplacement des données permet une réduction des coûts mais également de faire communiquer les infrastructures car les données sont traitées en local.
  • De limiter l’empreinte carbone : Diminuer le traitement des données dans un Cloud extérieur permet de réduire la distance de transport de celles-ci et donc de réduire les émissions de CO2. L’optimisation de la gestion des données favorise une consommation d’énergie plus responsable.

Est-ce que vous avez identifié des concurrents ? Si oui, quels avantages concurrentiels vous en distinguent ?

Nous avons quelques concurrents sur notre marché. Néanmoins, nous proposons une solution plus complète. En effet, nous sommes capables d’adapter nos solutions suivant les environnements, nous développons celle-ci aussi bien pour le Smart Building que le Smart City.

Notre avantage concurrentiel repose notamment sur le concept Edge Computing et la conception d’un BOS (Building Operating System). C’est-à-dire que nous traitons les données là où elles sont produites. Cette technique nous permet d’éviter de transmettre des données non pertinentes vers un cloud.

Ainsi, nous permettons une plus grande fluidité et réactivité lors du traitements des données. Grâce à cela nous avons pu déposer notre marque B-NOS. De plus, Panga est également positionné sur le marché de la donnée par conséquent, nous disposons des connaissances accrues pour la gestion des données du bâtiment.

Qu’est-ce qui vous empêche, actuellement, d’occuper complètement votre marché ?

Aujourd’hui, nous manquons beaucoup de visibilité et de notoriété. Cependant, nous avons la chance d’évoluer en même temps que la conscience du « consommer mieux », ce qui nous aide beaucoup. Néanmoins, nous sommes en recherche de référence afin de faire connaître notre solution.

De plus, nous sommes en train de développer notre équipe commerciale. D’une part, cela nous permettra de saisir davantage d’opportunités de communiquer sur notre solution. Et d’autre part, nous pourrons réduire le délai d’acquisition de clients. Le manque de visibilité nous empêche d’industrialiser notre produit et de faire grandir notre entreprise.

Nous avons également l’ambition de bien faire, ainsi nous travaillons sur de nombreuses applications ce qui rend notre phase de développement plus longue. De plus, nous participons à de nombreux projets qui nous permettent de palier à ce manque de visibilité. Actuellement, nous participons à des projets comme TIGA « Territoire innovation grande ambition » avec l’agglomération de La Rochelle pour son projet « Territoire 0 carbone ».


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *