MyEasyFarm

MyEasyFarm

MyEasyFarm est une plateforme en ligne facilitant les échanges de données entre matériels agricoles et centralisant les solutions d’agriculture de précision (machines, senseurs météo, logiciels d’aide à la décision, etc.) sur une seule interface. C’est ce qu’on appelle un « FMIS (Farm Management Information System) ».

Cette plateforme a aussi ses propres fonctionnalités, comme un planning, l’évaluation des coûts, le suivi du matériel et, surtout, une gestion tant des parcelles que de ce qui se passe à l’intérieur (l’intra-parcellaire).

Vision de l’intérieur d’une parcelle
Source : www.myeasyfarm.com
Gestion du matériel
Source : www.myeasyfarm.com

Le cofondateur, Francois Thierart, a très gentiment répondu à mes questions sur son projet.


Interview avec Francois Thierart, cofondateur de MyEasyFarm

Voici ma transcription de notre discussion.

  • Quel ROI pour les exploitants ?

Nous sommes en train d’évaluer l’impact exact, mais globalement, plusieurs articles évaluent la modulation d’engrais et de semis [ varier l’espacement entre semis selon la zone] à une économie de plusieurs dizaines d’euros par hectare. Par exemple, un article du journal La Coopérative l’estime à 80€. En modulant la fertilisation : 30/40

On permet aussi un gain de temps énorme pour le remplissage des rapports PAC / Phyto. Ce sont des formalités très lourdes et pénibles : qu’elles soient pré-remplies est un vrai soulagement pour les agriculteurs.

  • Combien de temps faut-il prévoir pour apprendre à utiliser votre plateforme ?

Nous avons conçu notre logiciel pour le rendre le plus facile d’utilisation possible (d’où le nom :p). En général les fonctions basiques sont maîtrisées quasi-instantanément. Les fonctions les plus avancées demandent parfois un peu de support, mais ça ne dépasse jamais 1 ou 2h.

  • Quelles sont les cultures pour lesquelles votre solution est optimale ? Vous auriez le volume global ( = la taille du marché que cela représente) ?

Nous nous adressons surtout aux fermes avec du matériel modernes, qui sont celles en général de plus de 100 hectares. Il y en a 100 000 en France. Nous estimons notre marché à 40 Mn€ par an pour la France et 260Mn€ pour l’Europe.

  • Votre solution a l’air vraiment super. Qu’est-ce qui l’empêche d’être implantée dans toutes les fermes ?

Le principal blocage est que le numérique agricole n’est pas encore entré dans les moeurs. On a du mal à vulgariser l’apport de la solution.

  • Est-ce que vous avez des relais dans le monde agricole ?

Nous passons par des intermédiaires, comme les coopératives et les concessionnaires de matériel, pour atteindre les agriculteurs.

  • Qui sont vos concurrents ? En France ?

Le principal concurrent est FieldView. Nos gros atouts par rapport à eux sont qu’ils appartiennent à Bayer, alors que nous sommes indépendants et nous sommes labelisés “DataAgri”, parce que nous garantissons que les données que nous collectons ne seront pas revendues ou utilisées pour du ciblage commercial. La différence est radicale.

Il y a aussi FarmFacts, mais nous ne pensons pas qu’ils ne sont pas une menace. [NdA : Effectivement, quand on voit leur site …]

  • Est-ce que vous pouvez me parler de vos atouts en général ?

Nous faisons partie des 5 sociétés [plateformes ?] certifiées ISOBUS. C’est une norme internationale qui nous permet de communiquer avec une grande partie des appareils agricoles du monde.

Nous permettons de gérer les parcelles mètre carré par mètre carré et pas seulement, comme la plupart de nos compétiteurs, parcelle par parcelle.


MyEasyFarm : le futur HUB de l’agriculture de précision ?

Des fonctionnalités très intéressantes

MyEasyFarm est donc un agrégateur d’application intéressante pour les agriculteurs, qui ont une gestion simplifiée de leur exploitation, et pour les créateurs de solutions d’agriculture de précision, qui voient leur expérience utilisateur s’améliorer considérablement.

La valeur ajoutée est donc considérable : c’est basiquement la condition de développement de l’agriculture de précision, un marché au potentiel énorme en France.

La difficulté semble être commerciale : comment atteindre les agriculteurs ? C’est là que le réseau dense d’associations professionnelles pourrait intervenir, en testant le produit, discutant avec leurs adhérents et créant un dialogue avec la startup. Au fond, favoriser le développement de leurs adhérents en leur parlant des innovations dont elles valideraient l’efficacité, n’est-ce pas leur mission ?

Un rôle écosystémique ?

Personnellement, c’est toutefois la potentielle dimension écosystémique qui me plaît. La fonction d’agrégation fait que MyEasyFarm est ou pourrait être l’intermédiaire entre les produits d’agriculture de précision et leur expérience utilisateur, ce qui serait une position très forte.

En même temps, il apporte de la valeur à toutes les parties prenantes, agriculteurs et producteurs de solutions.

Du coup, est-ce que MyEasyFarm ne pourrait pas rassembler les agriculteurs et les entrepreneurs, par exemple à travers des événements ou des articles de fond, des formations, etc. ? C’est la possibilité que des partenariats se créent avec les nombreux acteurs de l’agritech, qui serviraient de relais pour les nouvelles solutions. En outre, en étant en contact étroit avec une plus grande variété de clients, les solutions des uns et des autres pourraient s’améliorer encore plus.

Très logiquement, avec ce rôle de créateur de partenariat, les solutions conçues seraient optimisées pour MyEasyFarm (et réciproquement). Cette position sociale peut-être un moat extrêmement solide. C’est d’autant plus vrai que le marché est très jeune et très prometteur. Aller vite va être déterminant.

Je ne suis pas expert de ces relations sociales et ne connais pas précisément ce secteur, mais ça me semble être une belle idée.

En somme, MyEasyFarm pourrait devenir le HUB de l’agriculture de précision et accélérer considérablement son développement. Une licorne potentielle ? C’est très possible, l’avenir nous le dira. 🙂


J’espère que cet article vous a plus. N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de mon analyse 😉

Laisser un commentaire