McPhy: hydrures métalliques, électrolyseurs et stations à hydrogène

You are currently viewing McPhy: hydrures métalliques, électrolyseurs et stations à hydrogène
  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Startups

McPhy est une entreprise française fondée en 2008 ayant d’abord développé une solution de stockage d’hydrogène par hydrure de magnésium, mais s’orientant davantage vers la production d’électrolyseurs et de stations à hydrogène.


Histoire de McPhy

McPhy Energy a été fondée à La Motte Fanjas en 2008. Initialement, elle développait un système de stockage d’hydrogène sous forme d’hydrures métalliques en partenariat avec le CEA et le CNRS. Le premier réservoir, d’une capacité de 1kg d’H2 a été livré le 29 mars 2010 au CEA-Liten.

Elle s’est néanmoins réorienté vers les électrolyseurs et les stations à hydrogène. En 2013, la startup acquiert Piel, un concepteur d’électrolyseurs alcalins. En 2014, elle installe une usine de production d’électrolyseurs en Toscane. Elle lance une offre d’électrolyseurs PEM en 2017.

La jeune entreprise est introduite en bourse en 2014 et EDF en achète 21.7% en 2018. Elle augmente son capital de 6.9M€ en 2019, puis de 180 millions d’euros en 2020, parmis lesquels 30 et 15 millions d’euros viennent respectivement de Chart International Holdings et Technip Energies.

Actualités de projets

  • Le 20 mai 2021, McPhy annonça pré-selectionner le site de Belfort, “au cœur de l’écosystème hydrogène européen et de la Vallée de l’Energie”, pour installer sa “Giga Factory”. Cette usine devrait permettre de passer la production d’électrolyseurs alcalins à l’échelle, ce qui pourrait radicalement diminuer leur coût unitaire. La capacité de production visée est 1GW/an. Son déploiement représenterait 30 à 40Mn€ est néanmoins “conditionné notamment à l’obtention d’un financement dans le cadre de l’IPCEI (Résultats financiers 2021).
  • Le 22 juin 2021, ils ont annoncé l’installation d’un nouveau site industriel à Grenoble permettant de passer leur capacité de production de stations à hydrogène de 20 à 150 unités par ans. Elle devait être opérationnelle en mars 2022.
  • Le 7 septembre 2021, ils ont annoncé fournir les stations à hydrogène pour le projet R-Hynoca, en partenariat avec R-GDS (énergie strasbourgeoise) et Haffner Energy.
  • Le 30 septembre 2021, McPhy a signé un accord avec Enel Green Power pour la fourniture d’un électrolyseur alcalin pressurisé de 4 MW de la gamme Augmented McLyzer en à Carlentini, en Italie, pour fournir un système Power-to-Gas.
  • Le 30 septembre 2021, ils ont signé un mémorandum d’accord de recherche pour accélérer l’innovation autour de la recherche avec General Eletric, GRT Gaz, l’Ineris et le réseau des universités de technologie françaises (UTBM, UTC et UTT).
  • Le 21 décembre 2021, un consortium de 13 entreprises dont McPhy a été sélectrionné pour porter le projet GreenH2Atlantic à Sines (Portugal). L’entreprise française concevra et fournira un électrolyseur « Augmented McLyzer » de 100MW, avec une capacité de production de 41 tonnes H2/jour.
  • Le 17 janvier 2022, la startup a signé un contrat avec Eiffage Énergie Systèmes – Clemessy pour équiper un site belfortain d’un électrolyseur de 1MW et d’une station de recharge à hydrogène 350 bars (800kg/j) desinée à ravitailler une flotte de bus à hydrogène, le réseau “Optymo”.
  • Le 25 avril 2022, McPhy a annoncé un accord avec Hype (qui commercialise actuellement essentiellement des taxi à hydrogène) dans lequel l’entreprise souscrivait à 12M€ d’obligations convertible et concluait un accord cadre prévoyant le déploiement d’au moins 100 stations à hydrogène, dont 50% seraient attribués à McPhy et 15 à 25MW d’électrolyseurs alcalins. Un premier électrolyseur de 2MW et une stations à hydrogène sont déjà décidés pour la région parisienne.

Produits commercialisés par McPhy

Des électrolyseurs pour produire de l’hydrogène

L’entreprise se prévaut d’une avance “dans l’électrolyse alcaline pressurisée“. Elle propose trois gammes:

  • Piel, de 0.4 à 10 Nm3/h et de 1 à 8 bar
  • McLyzer
    • “Small line”: 20 Nm3/h à 30 bar
    • McLyzer 100-30, 100Nm3/h à 30 bar, avec une puissance de 0.5MW
    • McLyzer 200-30, 200Nm3/h à 30 bar, avec une puissance de 1MW
    • McLyzer 400-30, 400Nm3/h à 30 bar, avec une puissance de 2MW
    • McLyzer 800-30, 800Nm3/h à 30 bar, avec une puissance de 4MW. C’est le “core-module” de l’Augmenter McLyzer
  • Augmented McLyzer
    • Il s’agit d’une gamme sur mesure conçue pour des installations à grande échelle pour l’industrie, comme la raffinerie, la chimie, la sidérurgie, etc.

Selon McPhy, “environ 5,5 kWh sont nécessaires pour produire 1m3 de gaz”. A un autre moment, il donnent le chiffre de 4.5kWh/Nm3 (Pour le Mclyzer small line). Le dihydrogène a une masse volumique de 0.08988g/L à des conditions normales de température et de pression. On aurait donc 4.5kWh pour 89.88gH2, soit 50.06kWh/kgH2 (et 61.19kWh/kgH2 pour 5.5kWh/Nm3). Il est intéressant de regarder le rendement de leur technologie.

Stations de recharge d’hydrogène

Leurs stations à hydrogène font en principe 10m² au sol, sont “plug&play” (= faciles à installer) et peuvent être combinés avec des électrolyseurs.

  • Le starterkit : la station McFilling 20-350, délivrant 20kgH2/jour à 350bars,
  • Les stations à hydrogène de taille large
    • McFilling 350 : 200 à plus de 1300kgH2/jour à 350bars pouvant délivrer plus de 100kg en une heure.
    • McFilling 700: 200 à 800 kgH2/jour à 700 bars pouvant délivrer plus de 100kg en trois heures.
    • McFilling Dual Pressure: 200 à 800 kgH2/jour à 350 et 700 bars pouvant délivrer plus de 100kg en trois heures.
  • Les stations “Augmented McFilling” destinées au transport lourd, à partir de 2 tonnes d’hydrogène par jour.

Autres articles intéressants:

  • Un article présentant la technologie de stockage par hydrures de magnésium développée en 2010: http://www.enerzine.com/la-solution-de-stockage-dhydrogene-sous-forme-solide/8477-2010-04